Chemtrails – apprentis sorciers de la géo-ingénierie

Catégories Santé et Bien-être

chemtrails

Un jeu de morpion dans le ciel ? Un épandage anti-réchauffement climatique ? Que contiennent ces trainées d’avions persistante dans le ciel que l’on appelle contrails / chemtrails ?

Les vacances d’été sont souvent un moment à soi dont on profite pour se refaire une santé, prendre soin de soi, de son mode de vie.
Quelle n’est pas votre surprise lorsqu’allongé sur le dos pour une séance de bronzage vous regardez le ciel et voyez des avions jouant au morpion dans le ciel à l’aide de trainées blanches !

I Des vacances toxiques ?

Au début vous trouvez cela distrayant voire esthétique mais soudain, la pensée rationnelle botte le derrière à toutes vos divagations hédonistes et se pose la question : mais qu’est-ce que rejettent tous ces avions ? Ce qu’ils rejettent retombe t-il sur nos têtes ? Et puis comme vous avez du temps de libre vous vous dites que les vacances sont aussi l’occasion d’apprendre des choses alors vous vous renseignez sur ces traces laissées dans le ciel. Vous tombez alors sur des termes comme « contrails », « chemtrails », « géo-ingénierie », etc. qui vous semblent techniques et révélant des phénomènes étranges mais contrôlés car scientifiques !

Pourtant, en fouillant plus avant vous commencez par voir ces trainées sous un œil différent puisqu’elles apparaissent comme les symptômes non de phénomènes naturels mais d’actions bel et bien humaines, ce qui s’accompagnent d’explications ambiguës et tarabiscotées. Alors là, devant la querelle des « experts » vous devenez suspicieux.
En effet, les thèses concernant ces trainées blanches dans le ciel sont loin d’être univoques et claires. Qu’en est-il donc ?
Chez Vie Saine et Sauve, nous nous sommes penchés sur la question.

II Pourquoi le ciel n’est plus jamais bleu ?

Le plus naïfs ou les plus machiavéliques vous diront qu’il s’agit de condensation de vapeur d’eau qui lorsqu’elle sort des turbines des avions « de ligne »  se refroidit au contact de l’air très frais des hautes altitudes. Il y a alors une sorte de cristallisation qui donne cet aspect blanchâtre et que l’on appelle un contrail . Pourtant, les choses se compliquent lorsque vous voyez que cette condensation, qui ne doit durer que quelques instants, voire deux ou trois minutes persiste dans le ciel plusieurs dizaines de minutes ! La thèse devient encore plus insatisfaisante lorsque :

  • les trajectoires des avions laissant ces traces ne sont pas toujours rectilignes or les avions de ligne ne sont pas censés faire de zig-zags.
  • Les trainées s’épanouissent pour former ensemble un nuage qui s’épand et revouvre tout le ciel une demi-heure après.
  • L’on voit d’autres avions volant visiblement à une altitude similaire et qui ne laissent, eux, pas de traces persistantes.

Nous découvrons que ces trainées blanches sont appelées des chemtrails et que si elles persistent, c’est que comme leur nom l’indique, les susbtances répandues sont d’ordre chimiques qui ont une autre volatilité que la vapeur d’eau…

Mais alors que se passe-t-il dans nos ciels dès qu’il fait beau et que signifient ces quadrillages ? Une première réponse verra la thèse des avions de ligne être réfutée. Tout simplement parce que les traces que donnent  les trajectoires des avions sont parfois courbes (on voit même des avions faire demi-tour !!) et que ces mêmes quadrillages d’avions ne se font pas aux mêmes heures chaque semaine. Un avion, par exemple le Paris-Genève volera vraisemblablement  tous les mardis à la même heure et devrait laisser des traces à ces mêmes heures. Pourtant, si l’on observe le ciel le même jour de la semaine à la même heure sur plusieurs semaines on ne voit pas les mêmes trajectoires d’ avions  se dessiner…

chemtrail

Résumons : il y a des avions qui laissent apparaître des contrails qui disparaissent rapidement, d’autres qui laissent des traces persistantes se transformant en nuages au bout de quelques minutes (chemtrails). Ces derniers ne sont pas visibles régulièrement comme pourraient l’être des courriers volant aux mêmes heures et ces soit-disant courriers laissent imaginer des pilotes pas très bien orientés au vu de leurs trajectoires courbes à très haute altitude…

 

III Quand le ciel nous tombe sur la tête :

Dans l’hypothèse où des substances chimiques seraient larguées à haute altitude, on peut se demander pourquoi ? Et surtout quoi ? Vous comprenez grâce à votre intuition que votre santé est peut-être en jeu… C’est pourquoi notre blog Vie saine et sauve s’y intéresse. En affinant vos recherches de vacances (qui n’ont déjà plus l’insouciance que vous attendiez du fait de l’éventuelle menace) vous tombez sur le terme de géo-ingénierie. Une nouvelle science ou plutôt si l’on veut être emphatique, une techno-science qui sous prétexte de prendre pour base le réchauffement climatique provoqué par l’homme et sa production de CO2,  se situe dans le camp du bien en affirmant lutter contre les gaz à effet de serre. Par quels moyens ? En projetant certaines substances dans le ciel afin de nous protéger des ultra violets. C’est là que l’on prend peur car si l’on se renseigne un peu de façon alternative (évidemment aucun personnage officiel ne clame au 20h que des substances sont épandues au-dessus de nos têtes sur lesquelles elles retombent, et que celles-ci sont toxiques) on s’aperçoit que ce ne sont pas des huiles essentielles que nous respirons par la suite…Mais plutôt :

  • des sels de barium
  • des microparticules d’aluminium
  • du dibrométhane

 

IV On ne sait plus à quel scientifique se vouer !

Le remède ne serait-il pas pire que le mal, si mal il y a ? Bien évidemment l’emballage justificatif des apprentis-sorciers de la géo-ingénierie s’appuie sur la caution scientifique, celle du G.I.E.C. et de ses preuves du réchauffement climatique. Le problème, de taille, est que d’autres scientifiques se sont ligués pour dénoncer cette thèse du réchauffement climatique et en particulier ses causes soit-disant humaines. En effet, « aux Etats-Unis l’ancien président de la National Academy ofSciences ; Frederick Seitz, a lancé une pétition signée par  plus de 17000 scientifiques, dont 2660 physiciens, géophysiciens, climatologues, météorologues et océanographes des plus grandes universités du monde, remettant en question la thèse du Giec/IPCC considéré par beaucoup comme un organe de propagande onusien ».[1]Ces scientifiques hérétiques car différant de la mouvance onusienne nous posent un dilemme décisif car si les scientifiques diffèrent dans leurs conclusions et remettent en cause la caution scientifique, rationnelle du réchauffement climatique justifiant ces pratiques, ces dernières (chemtrails) n’ont plus de raisons d’être. Alors pourquoi se poursuivent-elles ?

 

V Que cachent les épandages des apprentis sorciers de la géo-ingénierie ?

Nous vous conseillons de scruter le ciel d’Europe, des Etats-Unis et de l’Océanie par beau temps et de constater par vous-mêmes ces trainées qui ne sont pas le simple effet des transformations du carburant en condensation à haute altitude mais qui doivent être plus que cela comme nos arguments antérieurs ont pu le montrer.[2]

Ce qui nous intéresse ici est essentiellement les retombées toxiques de ces produits sur nos organismes depuis le ciel mais nous pourrions également interroger les raisons de ces épandages et alors là un morceau immergé de l’iceberg (qui mériterait un autre article plus fouillé pour l’étudier sans laisser présager un acquiecement à une très dénigrée théorie du complot) apparaît : cela semble aller de la géo-ingénierie à la facilitation ou perturbation des transmissions et communications par ondes pour des utilisations militaires en passant par des essais de vaporisation de microbes afin de tester (à son insu) sa réaction.[3]

 

Conclusion :

Ces épandages qui semblent bien réels, comme le montrent de plus en plus de témoignages de dossiers militaires déclassifiés et que des journalistes révèlent sur le net, sont une préoccupation très concrète et sérieuse concernant notre santé. En effet, nul n’a voté pour que de telles pratiques s’accomplissent et surtout nous n’avons aucune prise sur elles et aucun moyen de s’en protéger si ce n’est de changer de pays. Si des éléments chimiques tels des particules volatiles de métaux retombent dans l’air que nous respirons nous pouvons conjecturer que peut-être une certaine responsabilité dans l’augmentation des maladies respiratoires, asthmatiques, etc.[4]dans le monde.

Suivant une propension grandissante à nier la réalité et surtout à censurer notre faculté à nous interroger, la plupart des autorités ne se prononcent pas sur ce problème quand ils y sont sensibilisés. Traités de lanceurs d’alerte paranoïaques, ceux qui s’y intéressent en utilisant leur simple bon sens sont dénigrés afin de faire passer leurs arguments pour fallacieux. Pourtant, le silence des politiques tend à nous rendre suspicieux. Or, tant que nous n’aurons pas de réponses satisfaisant notre intelligence de la part de ces apprentis sorciers de la géo-ingénierie, nous pensons que notre questionnement est légitime car il est soucieux de notre santé et celle des générations à venir.

 

[1]Claire Séverac, La guerre secrète  contre les peuples, Paris, Elie et Mado Kontre Kulture, 2015, p.48

(voir aussi :http://www.agoravox.fr/actualités/ environnement/ article/al-gore-au-pays-des-mensonges-56783)

[2]http://www.chemtrails-france.com/

[3]https://meta.tv>chemtrails-empoisonnement-aux-chemtrails

https://www.evergreenaviation.com/supertanker/mkts.html

[4]Une maladie respiratoire, 4Ecause de décès dans le monde : https:// www.ouest-France.fr/santé/une-maldie-respiratoire-quatrieme-cause-de-décès-dans-le-monde-en-2015-5191360/amp

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  •   
  •   
  •   
  •   
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.